ÉCOLE COLLÈGE

SAVIO

École-Collège Savio

Une pédagogie novatrice et adaptée

CDS News

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Un premier trimestre au bilan positif

À Savio, chaque année sco­laire pos­sède sa per­son­na­li­té propre due aux pro­fils des nou­veaux élèves et au groupe qu’ils forment. Leur sco­la­ri­té doit être abor­dée en fonc­tion de cette per­son­na­li­té. Cette année, il était impor­tant de reprendre, avant tout, les notions d’organisation et de com­ment abor­der le tra­vail. C’est chose faite.

Par­mi les enfants que nous avons accueillis en ce pre­mier tri­mestre de l’année sco­laire 2029 – 2020, cer­tains ne savaient abso­lu­ment pas tra­vailler. On ne leur avait incul­qué jusque-là aucune notion d’organisation ou de méthode de tra­vail. À force d’utiliser nos méthodes qui s’apparentent par­fois à un mar­teau-piqueur, nous avons réus­si à les mettre au tra­vail. Pour trois d’entre eux en par­ti­cu­lier c’est une révé­la­tion. Nous leur avons don­né des outils péda­go­giques en leur expli­quant le sens et le lien créé par ces outils. Cer­tains ont fait de la résis­tance, c’était pré­vi­sible.

Les enfant s’intègrent à un moment don­né les ensei­gne­ments et les valeurs dis­pen­sés en cours. On ne peut dire exac­te­ment quand cela va se pro­duire. Le déclic a eu lieu pen­dant ces der­nières vacances de la Tous­saint et de ce point de vue leur retour a été très inté­res­sant. Une marche de ce long et dif­fi­cile esca­lier vers la connais­sance a été mon­tée et nous consta­tons un bond en avant sco­lai­re­ment et humai­ne­ment. Les enfants se réveillent, ils sont vivants et inté­res­sants. Ce but est atteint grâce à un tra­vail d’observation et d’écoute de tous les ins­tants de la part de l’équipe péda­go­gique. Nous allons désor­mais leur expli­quer qu’ils repré­sentent la géné­ra­tion qui va inven­ter de nou­veaux concepts, qu’ils doivent se pré­pa­rer à de nou­veaux métiers et que s’ils ne sont pas créa­tifs aujourd’hui, ils seront mal­heu­reux demain.

Chris­tophe Labrousse – 10 décembre 2019