ÉCOLE COLLÈGE

SAVIO

École-Collège Savio

Une pédagogie novatrice et adaptée

CDS News

Soyons les pionniers des nouveaux Projets Pédagogiques pour la prochaine année scolaire !

 

Le mot du pédagogue

Depuis le mois de mars, nous vivons une période ou crise sani­taire sans pré­cé­dent qui nous invite ou nous impose, à nous péda­gogues, de repen­ser notre futur Pro­jet Péda­go­gique, je veux par­ler de celui de l’an­née sco­laire 2020 – 2021. En effet, depuis que nous sommes confi­nés, j’ai l’im­pres­sion de faire du « drive sco­laire » afin de conser­ver, chez les enfants, le LIEN qui les unit à l’é­cole et le SENS qu’ils peuvent don­ner à leurs études pour leur ave­nir d’a­dultes… C’est loin d’être facile car cer­tains, reti­rés du « contexte sco­laire », perdent pied, et il nous faut sans cesse les sol­li­ci­ter, même pen­dant cette période de vacances de printemps.

A Savio, pour la pro­chaine ren­trée sco­laire, je peux me baser sur le Pro­jet Péda­go­gique actuel en le déve­lop­pant encore plus car il répond à la drôle de situa­tion que nous tra­ver­sons et aux enjeux de demain (voire de maintenant).

Ce sera un « Pro­jet Péda­go­gique, Edu­ca­tif, Cultu­rel et Soli­daire » !

1 – Il est indis­pen­sable de for­mer nos jeunes aux valeurs de la citoyen­ne­té, à celles de la Répu­blique, en leur per­met­tant d’être des élèves auto­nomes, tant sur le plan sco­laire que sur celui de la pen­sée. C’est pour cette rai­son que nous pri­vi­lé­gions à Savio, depuis plu­sieurs années, le fond et la forme de notre tra­vail, à tra­vers les dis­ci­plines étu­diées. Il nous faut prévilégier :

- la Philosophie

- la Littérature

- l’His­toire

- la Géographie

- l’En­sei­gne­ment Moral et Civique

- le Théâtre

- la Musique

- l’Art, en général.

Tout sim­ple­ment,

 2 – Il est impor­tant d’ou­vrir les enfants sur le Monde et ses richesses, ses diver­si­tés, ses par­ti­cu­la­rismes, et j’en passe, en invi­tant des asso­cia­tions qui oeuvrent dans l’é­du­ca­tion des plus dému­nis à faire décou­vrir l’Ailleurs et ses dif­fi­cul­tés, ses drames, ses lais­sés pour compte. Insis­tons sur les droits des enfants dans le monde grâce à l’in­ter­ven­tion de cer­taines asso­cia­tions mon­diales comme l’U­NI­CEF, « Aide et Action » ou « Tsi­ky Soli­da­ri­té ». Rap­pe­lons quels sont les droits humains et le res­pect à la différence.

3 – Il est fon­da­men­tal de déve­lop­per l’es­prit cri­tique des enfants à tra­vers des lec­tures, des oeuvres d’art, des textes, des ren­contres avec leurs auteurs, comme nous le fai­sons avec l« Union Régio­nale des Foyers Ruraux depuis tant d’an­nées. Il faut pri­vi­lé­gier l’o­ral et pous­ser un enfant dans ses retran­che­ments, en lui per­met­tant d’or­ga­ni­ser un rai­son­ne­ment qui lui est propre.

4 - Il est pri­mor­dial de tra­vailler avec les asso­cia­tions d’é­du­ca­tion popu­laire qu’offrent nos ter­ri­toires divers et variés, comme les Foyers Ruraux,la Ligue de l’En­sei­gne­ment, des asso­cia­tions scien­ti­fiques, manuelles, cultu­relles afin de déve­lop­per une nou­velle forme de curio­si­té chez nos jeunes et per­mettre qu’ils com­prennent bien toutes les richesses ter­ri­to­riales. Les invi­ter à assis­ter à des spec­tacles orga­ni­sés par des acteurs locaux favo­rise l’ou­ver­ture vers l’autre, l’ou­ver­ture vers son environnement.

5 – Il est impen­sable de ne pas ensei­gner les outils infor­ma­tiques et leurs dif­fé­rents objec­tifs qu’il faut « savoir » maî­tri­ser pour prendre suf­fi­sam­ment de recul face aux infor­ma­tions balan­cées non stop et sou­vent non véri­fiées… Il y a une vraie culture de l’in­for­ma­tion à com­prendre à tra­vers les réseaux sociaux, par exemple. Pour­quoi autant de réseaux sociaux ? Quelles sont leurs fonc­tion­na­li­tés ? etc.

6 – Il est vital d’ins­crire notre sys­tème sco­laire dans les tran­si­tions éco­lo­gique, cli­ma­tique, sociale et socié­tale qui sont en pleine évo­lu­tion à tra­vers de nou­velles disciplines.

 

7 – Il est urgent d’a­dap­ter notre sys­tème sco­laire à la géné­ra­tion de nos élèves en pro­po­sant ce que j’ap­pelle la « fameuse » boîte à outils, en offrant des alter­na­tives sco­laires et péda­go­giques dif­fé­rentes en fonc­tion de chaque élève, en redes­si­nant les contours d’un emploi-du-temps qui res­pec­te­ra les rythmes bio­lo­giques des enfants, en favo­ri­sant des classes à effec­tifs réduits, etc.

8 – Il est nova­teur d’ins­crire de nou­velles dis­ci­plines comme la médi­ta­tion, l’empathie, le lâcher-prise, les valeurs qui font une socié­té « épa­nouie » (le res­pect, la soli­da­ri­té, la tolé­rance, la liber­té, etc.). Pour être encore plus com­plets, nous allons devoir ensei­gner de nou­velles valeurs comme la connais­sance de soi, la connais­sance de l’autre, le res­pect de soi, le res­pect de l’autre, la bien­veillance, la médi­ta­tion, l’empathie, le par­tage, l’en­traide, la soli­da­ri­té, la recherche de l’har­mo­nie, la pleine conscience, le tra­vail d’é­quipes, etc.

Je vous invite à lire ou relire le Pro­jet Péda­go­gique de cette année sco­laire 2019 – 2020, à Savio, afin de com­prendre notre péda­go­gie et les nou­veaux enjeux qui se pré­sentent à nous.Bonne lecture !

Chris­tophe Labrousse

Péda­gogue, direc­teur de l’École-Collège Domi­nique Savio