ÉCOLE COLLÈGE

SAVIO

École-Collège Savio

Une pédagogie novatrice et adaptée

CDS News

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Quand le travail scolaire devient une affaire de famille

Le mot du péda­gogue

Cette période de confi­ne­ment sera pleine d’en­sei­gne­ments pour cha­cune et cha­cun d’entre nous…

Deman­der aux enfants, confi­nés chez eux, de conti­nuer à tra­vailler comme s’ils étaient à l’é­cole relève du par­cours du com­bat­tant… Qui plus est pour les parents ou familles d’ac­cueil qui doivent s’im­pro­vi­ser ensei­gnants presque du jour au len­de­main… Ce n’est pas facile car, pour des enfants, on est élève à l’é­cole, mais pas à la mai­son… Cepen­dant, la situa­tion est tel­le­ment com­plexe et inédite qu’ils n’ont pas le choix que de tra­vailler à la mai­son afin de ne pas trop prendre de retard dans le pro­gramme sco­laire encore trop lourd à mes yeux. De plus, nous sommes à la fin du second tri­mestre, et le pro­gramme de l’an­née sco­laire bat son plein.

Je ne revien­drai pas sur tout ce que j’ai écrit dans les articles pré­cé­dents, mais je remer­cie les familles qui ont tout mis en œuvre pour accom­pa­gner au mieux, sco­lai­re­ment, les enfants.

Quelques exemples !

- En effet, quand j’ai deman­dé aux enfants de pré­pa­rer un expo­sé sur « les migra­tions dans le monde » (en vue de la venue de l’As­so­cia­tion « Aide et Action »), ce sont plu­sieurs familles qui se sont mises à effec­tuer des recherches sur inter­net, puis à orga­ni­ser l’ex­po­sé. Je suis ravi lorsque les parents me l’é­crivent.

- Ensuite, quand je donne une oeuvre musi­cale à écou­ter et un des­sin à effec­tuer pen­dant ladite écoute, ce sont plu­sieurs fra­tries qui se mettent à des­si­ner ensemble, et je reçois tous les des­sins, même ceux des enfants « non Savio­tins », à étu­dier et à noter. Un autre exemple : celui d’une maman qui écoute la musique et des­sine en même temps que son fils. Une fois les des­sins ter­mi­nés, elle me les envoie. N’est-ce pas un superbe moment de par­tage qui per­met de nouer d’autres liens au sein de la famille ?

- En Espa­gnol, pour les Savio­tins de 5e dont c’est une ini­tia­tion, ou même en Anglais où les enfants ne sont pas tou­jours à l’aise, ce sont les parents qui aident à tra­duire un texte ou à faire réci­ter les mots encore incon­nus.

Je pour­rais encore vous faire par­ta­ger d’autres exemples de ce type, mais vous l’au­rez com­pris : la valeur du par­tage, sur­tout en cette période de confi­ne­ment où nous sommes plus fra­giles, voire plus vul­né­rables, est essen­tielle pour nos jeunes élèves qui ont besoin d’être moti­vés sans cesse, de trou­ver du sens à leur tra­vail sco­laire car tra­vailler à la mai­son, pour beau­coup, est loin d’être simple…

Chris­tophe Labrousse

Direc­teur-Fon­da­teur de l’É­cole-Col­lège Domi­nique Savio