ÉCOLE COLLÈGE

SAVIO

École-Collège Savio

Une pédagogie novatrice et adaptée

CDS News

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Projet d’école 2018 – 2019

Ci-des­sus,  l’é­quipe péda­go­gique de l’É­cole-Col­lège Savio tra­vaillant en ce début de vacances sur le pro­jet d’é­cole 2018 – 2019 :   Faire de chaque Savio­tin  un citoyen res­pon­sable, auto­nome, soli­daire, culti­vé, donc créa­tif, res­pec­tueux de son envi­ron­ne­ment, dans un monde en pleine muta­tion.

         1- Pre­mière ambi­tion : la for­ma­tion de la per­sonne et du citoyen

Éveiller à la curio­si­té, à la prise de conscience, au res­pect.

Construire son iden­ti­té et déve­lop­per l’es­time de soi, en trou­vant sa juste place au sein d’un groupe.

Déve­lop­per la sen­si­bi­li­té et les opi­nions de cha­cun, en res­pec­tant celles des autres.

Com­prendre les droits et les devoirs de cha­cun, en res­pec­tant ceux des autres.

Expri­mer le sens de l’en­ga­ge­ment, de l’i­ni­tia­tive et de la res­pon­sa­bi­li­té de ses actes et de ses paroles.

Déve­lop­per l’es­prit d’é­cole : mieux se connaître, ren­for­cer la cohé­sion.

De quelles manières ?

  • Par une péda­go­gie pre­nant appui sur des acti­vi­tés coopé­ra­tives (par­rai­nage).
  • Par la par­ti­ci­pa­tion aux réunions heb­do­ma­daires de l’in­ter­nat ain­si qu’à la réunion de vie de classe.
  • Par la ges­tion de conflits en pré­sence d’un adulte réfé­rent.
  • Par une édu­ca­tion au déve­lop­pe­ment durable (enga­ge­ment de l’é­cole dans l’o­pé­ra­tion « Net­toyons la nature » ; tri des déchets et visite du centre de Sainte-Eanne ; ges­tion des déchets dans le com­pos­teur, etc.).
  • Par une ouver­ture au don de soi et au béné­vo­lat (pro­jet de comé­die musi­cale « La Forêt comes­tible » pour aider à la mise en place d’une école et d’une can­tine sco­laire à Mada­gas­car ; aide des plus grands en étude auprès des plus jeunes une fois pas semaine, confec­tion d’ob­jets déco­ra­tifs pour le ras­sem­ble­ment des Saint-Léger-de-France et d’ailleurs, etc.).
  • Par l’ex­pé­ri­men­ta­tion d’a­te­liers pour apprendre à mieux se connaître, s’ap­pré­cier, s’es­ti­mer et appré­cier la dif­fé­rence afin de mieux vivre la soli­da­ri­té (relaxa­tion, médi­ta­tion, jeux théâ­traux, ate­lier de rigo­lo­gie, écoute musi­cale, etc.).
  • Par l’é­tude des grands cou­rants artis­tiques et cultu­rels du XXème siècle pour déve­lop­per la connais­sance, la curio­si­té, donc la créa­ti­vi­té (visite de Royan et étude de son archi­tec­ture ; visite de la Bien­nale d’Art contem­po­rain de Melle ; visite du musée de la bande des­si­née d’An­gou­lême).

2- Seconde ambi­tion : les dif­fé­rents lan­gages

Com­prendre, c’est s’ex­pri­mer en uti­li­sant la langue fran­çaise à l’o­ral et à l’é­crit.

Com­prendre, c’est lire régu­liè­re­ment afin d’ac­qué­rir du voca­bu­laire et de la culture lit­té­raire.

Com­prendre, c’est s’ex­pri­mer en appre­nant à par­ler une langue étran­gère cou­ram­ment.

Com­prendre, c’est s’ex­pri­mer en uti­li­sant les lan­gages mathé­ma­tiques.

Com­prendre, c’est s’ex­pri­mer en uti­li­sant les lan­gages des arts et du corps.

De quelles manières ?

  • Par la lec­ture de romans, pièces de théâtre, poèmes (lec­ture orale, lec­ture à voix basse, voca­bu­laire, com­pré­hen­sion, mise en scène, débats phi­lo­so­phiques, ren­contre avec des auteurs et des troupes de théâtre en par­te­na­riat avec l’U­nion Régio­nale des Foyers Ruraux) afin de for­mer de bons lec­teurs, savoir déchif­frer pour com­prendre, acqué­rir une lec­ture fluide, vivre avec les livres.
  • Par l’i­ni­tia­tion à la pra­tique de cer­tains sports col­lec­tifs (rug­by, foot­ball, hand­ball, etc.) et indi­vi­duels (pétanque, möl­ki, ping-pong, ath­lé­tisme, BMX, bad­min­ton, etc.).
  • Par la décou­verte des arts mar­tiaux (self-défense, taï­so, etc.).
  • Par le per­fec­tion­ne­ment de la langue anglaise (say­nètes et repas en Anglais).
  • Par une mani­pu­la­tion des nombres, l’ap­pren­tis­sage de la réso­lu­tion de pro­blèmes mathé­ma­tiques, la com­pré­hen­sion, l’é­mis­sion d’une hypo­thèse, la dis­cus­sion de la méthode et des résul­tats trou­vés.
  • Par l’é­cri­ture d’ar­ticles sur les évé­ne­ments et les acti­vi­tés mar­quantes au sein de l’École-Collège Domi­nique Savio pour com­mu­ni­quer sur le site inter­net de l’é­cole.

         3- Troi­sième ambi­tion : l’ac­cent sur les méthodes et les outils pour apprendre

L’École-Collège Domi­nique Savio, c’est : « Apprendre – Com­prendre – Trans­mettre ».

Orga­ni­ser son tra­vail per­son­nel en fonc­tion de ses points forts et ses points faibles pour le mener à terme, avec atten­tion et concen­tra­tion.

Uti­li­ser les outils numé­riques pour échan­ger et com­mu­ni­quer, acqué­rir des auto­ma­tismes.

Coopé­rer et réa­li­ser des pro­jets afin de s’ou­vrir sur l’ex­té­rieur.

Conduire à la réflexion, au dis­cer­ne­ment et à l’es­prit cri­tique, en trai­tant l’in­for­ma­tion des médias et en déve­lop­pant une démarche de recherche.

De quelles manières ?

  • Par les échanges et la réa­li­sa­tion de pro­jets avec l’as­so­cia­tion Tsi­ky Soli­da­ri­té (créa­tion d’une comé­die musi­cale qui sera jouée sur scène) et les élèves de l’é­cole « Génie en Herbe » de Gua­de­loupe (inter­net).
  • Par l’u­ti­li­sa­tion d’ou­tils numé­riques par les appren­tis­sages (appa­reils pho­tos, ordi­na­teur et TBI).
  • Par l’u­ti­li­sa­tion de la carte men­tale et des intel­li­gences mul­tiples pour apprendre dif­fé­rem­ment et autre­ment.
  • Par la mise en œuvre de plan de tra­vail per­son­na­li­sé, de feuille de route ou d’a­te­lier indi­vi­duel de mani­pu­la­tion, pour favo­ri­ser l’au­to­no­mie.
  • Par des débats phi­lo­so­phiques sur des thé­ma­tiques choi­sies par les élèves

Chris­tophe Labrousse

2019