ÉCOLE COLLÈGE

SAVIO

École-Collège Savio

Une pédagogie novatrice et adaptée

CDS News

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

L’urgence d’une éducation de qualité

Après-midi de sen­si­bi­li­sa­tion au droit à l’éducation pour tous, à Savio, ce 25 mars, grâce aux béné­voles de l’association « Aide et Action ». Une meilleure connais­sance de la situa­tion, des infor­ma­tions chif­frées et des pistes pour agir pour les Savio­tins qui incarnent les citoyens res­pon­sables de demain.

Rose­lyne Mathieu, Pas­cale Chaigne et Michel Moy­nard mili­tant tous trois au sein de l’antenne des Deux-Sèvres d’ « Aide et Action », asso­cia­tion de soli­da­ri­té inter­na­tio­nale opé­rant en Afrique, Asie du sud et du sud-est, Amé­rique Latine, Caraïbes et France ont ani­mé la ses­sion. Cette asso­cia­tion agit pour que les enfants et les adultes puissent béné­fi­cier d’une édu­ca­tion de qua­li­té. Rose­lyne Mathieu ouvrit le feu en démon­trant aux Savio­tins la néces­si­té abso­lue de l’éducation sans laquelle on ne peut chan­ger le monde ni engen­drer ces tech­no­lo­gies nou­velles dont ils sont si friands. Le constat est sans appel : sans édu­ca­tion des adultes et des enfants, pas de déve­lop­pe­ment humain, pas de déve­lop­pe­ment éco­no­mique, scien­ti­fique ou durable des socié­tés.

Des chiffres inquié­tants, éma­nant de l’UNESCO, furent com­mu­ni­qués pour aider les Savio­tins à prendre conscience de l’ampleur du pro­blème : 63 mil­lions d’enfants en âge d’aller à l’école pri­maire (de 6 à 11 ans) n’y vont pas et 263 mil­lions d’enfants et de jeunes ne sont pas sco­la­ri­sés. 750 mil­lions d’adultes (dont 479 mil­lions de femmes, soit les 2/3) sont anal­pha­bètes. Et l’analphabétisme, ce n’est pas seule­ment ne savoir ni lire ni écrire : com­ment vote-t-on quand on ne sait pas lire ?

L’éducation est un droit figu­rant dans la décla­ra­tion uni­ver­selle des Droits de l’Homme et la Conven­tion des droits de l’enfant qui fête­ra cette année son tren­tième anni­ver­saire et là pour le rap­pe­ler. Mais com­ment l’éducation, cet outil indis­pen­sable vers l’émancipation, peut-il être mis en œuvre s’il n’y a pas assez d’enseignants for­més ? Or il manque 69 mil­lions d’enseignants dans le monde dont 24,4 mil­lions pour le sec­teur pri­maire et 44,4 mil­lions pour le secon­daire.

LES INDISPENSABLES MOYENS

Com­ment faire pour anni­hi­ler ou tout au moins réduire nota­ble­ment tous ces freins à l’éducation que sont : la pau­vre­té des familles, l’éloignement des écoles qui le plus sou­vent dans les pays en voie de déve­lop­pe­ment m’ont pas de can­tines, le manque d’enseignants qua­li­fiés, le manque d’équipements, etc., etc. ? Dis­po­ser de moyens finan­ciers certes, mais pas seule­ment. Pas­cale Chaigne, à l’aide de quelques chiffres, sou­li­gna la fai­sa­bi­li­té de trou­ver les fonds néces­saires. Est-ce si lourd finan­ciè­re­ment d’apporter une aide à l’éducation ? Il fau­drait 39 mil­liards de dol­lars par an pour com­bler le défi­cit de l’éducation dans le monde. Cela repré­sente par exemple de 2% du bud­get mon­dial alloué aux nou­velles tech­no­lo­gies. À titre de com­pa­rai­son, la consom­ma­tion des crèmes gla­cées aux États-Unis repré­sente un bud­get annuel de 31 mil­liards de dol­lars ou encore le bonus des tra­ders dans le monde s’élève à 39 mil­liards par an. Les États dépensent sans comp­ter pour les domaines mili­taires ou pour les nou­velles tech­no­lo­gies, mais res­tent fri­leux lorsqu’il s’agit d’éducation.

LES OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE OU ODD

En 2015, plus de 193 Chefs d’État se sont enga­gés à atteindre, en quinze ans,17 objec­tifs de déve­lop­pe­ment durable. Ces ODD sont des­ti­nés à éra­di­quer la pau­vre­té, pro­té­ger la pla­nète, offrir l’accès à l’éducation à tous d’ici 2030. Au rythme actuel, si rien ne change, l’ODD4 rela­tif à la sco­la­ri­sa­tion uni­ver­selle ne sera pas atteint avant 2042 pour l’enseignement pri­maire, 2059 pour le col­lège et 2084 pour le lycée, soit 54 ans de retard par rap­port aux pré­vi­sions !

Ce sont des opé­ra­tions de sen­si­bi­li­sa­tion menées par des asso­cia­tions comme « Aide et Agir » qui peuvent ame­ner les gou­ver­ne­ments et les acteurs concer­nés à agir pour que, dans le monde de demain, l’éducation ne soit plus une urgence.

CDS News – 27 mars 2019