ÉCOLE COLLÈGE

SAVIO

École-Collège Savio

Une pédagogie novatrice et adaptée

CDS News

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

La lettre d’Antonio Carmona aux Saviotins

Anto­nio Car­mo­na, le nou­veau par­rain des Savio­tins pour cette année, a déci­dé pour ne pas perdre le contact avec ses filleuls de leur écrire régu­liè­re­ment. Voi­ci sa pre­mière lettre.

Bon­jour à vous les jeunes,

Je suis très heu­reux de vous écrire en ce début d’année en tant que « Par­rain » de votre école. J’avoue que je ne sais pas exac­te­ment ce que ça veut dire mais ce n’est pas grave : le mot me plaît !

Il y a d’autres mots comme ça… dont je ne connais pas la signi­fi­ca­tion exacte, mais que j’aime quand même… Je pense à dili­gence (l’adjectif) ou a paléon­to­logue ( je sais que c’est un métier)…

En tant que par­rain, j’ai déci­dé de vous écrire à chaque retour de vacances pour prendre de vos nou­velles et vous don­ner des miennes. J’aurais pré­fé­ré vous le dire de visu parce que je suis plus à l’aise pour « par­ler » de ces choses là plu­tôt que d’« écrire »à leur sujet… mais sachez que si vous avez envie de me confier des choses, de vider votre sac, ou juste de me racon­ter une blague de toto, j’ai plu­tôt une bonne oreille et je suis bon public.

J’ai conscience qu’on se connait très peu et qu’il est dif­fi­cile de faire confiance à des adultes qu’on ne connait pas… mais la porte de mon écoute et de ma bien­veillance vous est ouverte !

De mon coté, ce début d’année s’annonce char­gé ! J’ai un gros texte à écrire : Les pro­messes patraques (que je viens de com­men­cer et que je dois rendre le  29 jan­vier haaaaa). C’est l’histoire d’un homme qui est res­té un enfant dans sa tête et qui est inca­pable de décla­rer sa flamme à la femme qu’il aime… Pour­quoi ? Parce que sa mère est morte quand il était petit et qu’elle a été très impres­sion­nante quand elle lui a fait faire la pro­messe de ne jamais l’oublier, ni de la chas­ser de son cœur sur son lit de mort… en plus elle cra­chait du sang ! Du coup, le gar­çon a fait cette pro­messe (une pro­messe patraque) à sa mère mais depuis, aucune autre femme « ne peut ren­trer dans son cœur ».

C’est le texte le plus dif­fi­cile que j’ai eu à écrire parce qu’on m’a deman­dé de créer 20 per­son­nages !! Dont 18 enfants de 9 ans qui joue­ront sur scène, pour seule­ment deux adultes ! C’est dur à écrire, mais c’est pas grave ! Je m’amuse quand même !

Voi­là ce qui va occu­per mon temps pour ce mois de jan­vier ! Le spec­tacle sera en répé­ti­tion avec les enfants à par­tir de mars… Je vous enver­rai peut être des extraits si j’en suis assez satis­fait !

J’espère que de votre coté vous vous êtes bien amu­sés pen­dant les vacances et que vous êtes heu­reux de retour­ner à Savio !

Je vou­drais finir cette lettre en vous sou­hai­tant  le meilleur pour 2019. J’espère que vous aller conti­nuer votre année à Savio en beau­té !

Pour ma part je vous sou­haite des « pipe­lots » et des « pas toi le chat ».

Je pense à vous !

Anto­nio Car­mo­na