ÉCOLE COLLÈGE

SAVIO

École-Collège Savio

Une pédagogie novatrice et adaptée

Savio à 25 ans

rédaction élève Savio

25 ans, ce sont aussi des écrits des élèves !

Quand un devoir sco­laire a valeur de témoi­gnage

Il est aus­si des écrits plus dif­fi­ciles à clas­ser, mais qui consti­tuent par­fois de bien savou­reuses sur­prises. C’est le cas d’une rédac­tion que nous a livrée Hen­ri.
Le pas­sage de cet élève en Troi­sième avait été accep­té, non pas pour la qua­li­té de son niveau sco­laire, mais essen­tiel­le­ment en rai­son de son âge. L’é­quipe péda­go­gique consi­dé­rait una­ni­me­ment qu’à qua­torze ans, du fait de son manque de matu­ri­té, Hen­ri aurait les pires dif­fi­cul­tés pour réus­sir son Bre­vet des Col­lèges… Après sa « pres­ta­tion », nous ne sommes plus si affir­ma­tifs. Certes, il aura sacré­ment besoin de s’in­ves­tir d’i­ci l’é­preuve finale, mais, en termes de matu­ri­té, il a fait un pas énorme.

Peut-être est-ce le signe d’un déclic ? 

Je ne peux me pri­ver du plai­sir de vous par­ta­ger inté­gra­le­ment son « œuvre ». Voi­ci le sujet de la rédac­tion : « Vous vous réveillez un matin, bien déci­dé à décou­vrir les dif­fé­rents bon­heurs qui jalonnent votre jour­née. Évo­quez quelques-uns d’entre eux de façon originale. »

Une pré­ci­sion : ce devoir a été réa­li­sé en classe et en temps limi­té (une heure). 
« Le bon­heur ! C’est quoi le bon­heur ? être riche, être beau, être intel­li­gent, être heu­reux ? Pas for­cé­ment. On peut être heu­reux différemment. 
J’ai connu de grands moments de bon­heur ; pour beau­coup des bon­heurs simples. Des ins­tants où l’on se sent bien, où l’on a envie de sou­rire, d’ai­der les autres, de par­ta­ger, de faire le bien. Le bon­heur se construit un peu chaque jour. C’est être en paix avec soi-même pour être bien avec les autres. C’est aus­si une volon­té de se réa­li­ser au tra­vers de pro­jets et d’a­voir des objec­tifs. C’est chaque jour vivre et aimer la vie. 
Le bon­heur, c’est aussi… 
Pro­fi­ter d’un rayon de soleil, sau­ter dans des flaques d’eau, s’as­seoir un moment et sen­tir le vent vous cares­ser le visage, man­ger un fruit qui vous rap­pelle un goût de votre tendre enfance, rire en vous sou­ve­nant de vos jeux sur la plage… 
Ces petits bon­heurs-là ras­sem­blés forment le Bon­heur. Le vrai, le pur, le simple. 

Savoir pro­fi­ter de la vie et de ses tré­sors. À la recherche d’une his­toire du bonheur…

Une jour­née en pension 

Mon école ne res­semble en aucun cas à une école. C’est un lieu unique où se mêlent le plai­sir d’é­tu­dier et le plai­sir de vivre.

Elle se situe dans un petit hameau à l’a­bri du stress des grandes villes. Les seuls bruits sont les chants des oiseaux qui vous réveillent. Sur­tout à la sai­son des amours. Ils annoncent le lever du jour, mais, avant tout, le prin­temps. Ouvrir les volets et lais­ser entrer les rayons chauds du soleil comme ren­tre­raient des voleurs dans une maison… 
Sen­tir l’o­deur du pain grillé qui vient de la cui­sine me rap­pelle les jour­nées d’hi­ver avec mon grand-mère quand on allait cher­cher le pain chez le bou­lan­ger. Et cette odeur de cho­co­lat chaud ! Le bon­heur, ce sont aus­si les plats que nous pré­pare la cui­si­nière de notre école, Jan­ny. Ils sont faits avec tel­le­ment d’amour ! 
Le bon­heur, ce sont les veillées orga­ni­sées rien que pour nous. Des acti­vi­tés qui nous aident à gran­dir, à res­pec­ter les autres, à par­ta­ger. Le bon­heur, ce sont aus­si les conver­sa­tions que l’on a ensemble : pou­voir par­ler de nos doutes, de nos pro­blèmes, de nos joies… 
Le bon­heur se résume en un puzzle. C’est dif­fi­cile de le construire. Chaque mor­ceau cor­res­pond à une tâche, à un plai­sir. Chaque pièce est unique et quand on réus­sit à toutes les assem­bler, il se dégage une immense satisfaction. 
Le Bon­heur, c’est de s’en­vo­ler, se sen­tir léger comme une plume et voler dans le ciel. » 

Je l’a­voue sans détour : la lec­ture des petits bon­heurs d’Hen­ri, vus à tra­vers la lor­gnette de son quo­ti­dien à Savio, a réveillé en moi l’un de mes bon­heurs d’é­du­ca­teur.

Et cela fait un bien fou ! 

Christophe Labrousse

Fondateur et Directeur de l’Ecole-Collège Dominique Savio

Logo Savio