ÉCOLE COLLÈGE

SAVIO

École-Collège Savio

Une pédagogie novatrice et adaptée

CDS News

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Un nouveau Savio d’Honneur

 

P1170482.jpeg

Néo Del­becq, 13 ans, en classe de Qua­trième à l’École-Collège Savio suit brillam­ment les traces de son papa William Del­becq et vient de pas­ser avec suc­cès l’examen de Com­mis­saire Spor­tif Dépar­te­men­tal, niveau 1.

Nous avons déci­dé d’inaugurer avec Néo la caté­go­rie junior de notre SAVIO D’HONNEUR. Depuis la ren­trée 2017, nous attri­buons un SAVIO D’HONNEUR à celle ou celui ayant écrit un texte por­teur de sens ou réa­li­sé une action dés­in­té­res­sée ou hors de l’ordinaire. C’est le cas de Néo aujourd’hui.

Néo a rejoint l’École-Collège Savio à la ren­trée 2017. Il avait ten­dance à faire un peu le clown en classe et man­quait de concen­tra­tion. Il a très vite évo­lué, comme le confirme le diplôme qu’il vient d’obtenir.

En quoi consiste donc cet exa­men qui per­met l’organisation des com­pé­ti­tions et des com­bats de judo ? La caté­go­rie Junior requiert un grade de cein­ture orange, un âge mini­mal de 11 ans et un temps de for­ma­tion d’environ un an avec deux stages au niveau dépar­te­men­tal. Les connais­sances deman­dées et leurs appli­ca­tions pra­tiques doivent per­mettre au futur com­mis­saire de pro­cé­der aux tâches sui­vantes : la mise en place des ordi­na­teurs pour la com­pé­ti­tion, la réa­li­sa­tion de la pesée en véri­fiant bien les dif­fé­rents poids par caté­go­rie d’âge, la véri­fi­ca­tion du pas­se­port et de sa date de vali­di­té, de la pho­to du com­pé­ti­teur, de la licence, du cer­ti­fi­cat médi­cal. Vient ensuite l’organisation des « poules » et des com­bats. Les res­pon­sa­bi­li­tés du com­mis­saire com­portent éga­le­ment le sui­vi des chro­nos, la tenue des tableaux d’affichage et de feuilles de poules, l’annonce des com­bats en cours et de ceux en pré­pa­ra­tion ain­si que l’appel des com­pé­ti­teurs. Le com­mis­saire spor­tif fait par­tie inté­grante de l’équipe d’arbitrage ; il faut donc qu’il connaisse par­fai­te­ment les règles du jeu. Son papa dit même que Néo est meilleur que lui en arbi­trage !

On com­prend que le rôle du com­mis­saire spor­tif est indis­pen­sable au bon fonc­tion­ne­ment d’une com­pé­ti­tion. La com­plexi­té des dif­fé­rentes tâches demande au-delà des connais­sances une très grande concen­tra­tion ; aucune impro­vi­sa­tion n’est tolé­rée et toute erreur annu­le­rait la com­pé­ti­tion. C’est donc une lourde res­pon­sa­bi­li­té pour un jeune gar­çon de cet âge. D’ailleurs, ils n’étaient que deux à pas­ser cet exa­men au plan dépar­te­men­tal. Si Néo a pu obte­nir ce diplôme, c’est qu’il a su tirer pro­fit de ce que le col­lège Savio lui appor­tait. Il a ain­si appris à exploi­ter ses qua­li­tés, à ne pas se lais­ser impres­sion­ner, à par­ler en public et à savoir se concen­trer. C’est en quelques mois une extra­or­di­naire évo­lu­tion de cet ado­les­cent intel­li­gent certes, mais un peu dis­si­pé. C’est pour­quoi je suis très fier de lui attri­buer notre pre­mier SAVIO D’HONNEUR Junior.

Chris­tophe Labrousse – 14 avril 2018