ÉCOLE COLLÈGE

SAVIO

École-Collège Savio

Une pédagogie novatrice et adaptée

CDS News

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Lettre de Caroline aux Saviotins

Je me réveille de bonne heure, moti­vée, comme chaque jour pour aller tra­vailler. Mon tra­vail… Que j’a­dore, qui m’é­pa­nouit… Je ne remer­cie­rai jamais assez Chris­tophe et Isa­belle de m’a­voir fait confiance…

Et puis… Je me rap­pelle… Non… Pas de tra­vail aujourd’­hui… Enfin si… Mais pas face aux élèves…

Alors je grap­pille encore quelques ins­tants de sommeil…

Puis je me lève. Même loin, ils ont besoin de moi… De nous…

J’ar­rive à savio… Quel silence ! Quel vide !!! C’est perturbant.…

Et je me mets au travail…

Copies à cor­ri­ger, cours à pré­pa­rer, bul­le­tins à taper… Cela rem­plit mes jour­nées et me fait oublier que je n’ai per­sonne en face de moi…

Je pré­pare mes cours, réflé­chis­sant à ce qui pour­ra faire avan­cer mes élèves, leur plaire, les dis­traire aussi…

Chris­tophe et Isa­belle tra­vaillent en même temps, cha­cun iso­lé de l’autre…

Jor­dan et Chan­tal envoient leurs exercices…

Manu et Ame­lie se sentent inutiles… Mais non ! Ils sont à nos côtés ! Ils nous aident à tenir le choc.

Nos échanges sont indispensables !

Que vou­draient-ils faire de plus ? Ils nous sou­tiennent et c’est le plus important !!!

Je monte dans ma salle de cours cher­cher de quoi occu­per mes élèves… Triste vision que cette salle vide, sans éclat… Qu’ils me manquent vos rires ! Vos réflexions ! Vos bavar­dages qui me fai­saient râler !

Et votre pré­sence… Toi Mathis, tou­jours le sou­rire, Woiyas, qui ne se tait jamais, Maël, le clown de la classe et Kinaye, qui a un avis sur tout.. Vous me manquez…

Je redes­cends avec mes cours… Je tra­verse l’é­cole vide et silen­cieuse… Pas de  » caro­laïne  » pour m’interpeller…Pas de  » tu peux lui dire d’ar­rê­ter de m’embêter  »… La classe d’I­sa­belle… Aus­si vide… Pas de rire, pas de  » on se tait pen­dant cinq minutes minutes »…

Je pré­pare mes cours et je pense à vous. Mes élèves et ceux que je n’ai pas en cours…

Je pense aux veillées aus­si, quand les plus grands me fai­saient cer­taines confi­dences et que les plus jeunes récla­maient un peu plus d’attention.

À ces moments où j’ap­pre­nais à vous connaître différemment..

Quand par­fois avant le cou­cher, je m’ins­tal­lais sur le fau­teuil dans la grande chambre pour vous mon­trer des des­sins ani­més, « Bip Bip et le coyote », « La Pan­thère Rose » , « Bonne nuit les petits » et que je me retrou­vais encer­clée d’en­fants de tout âge…

Cha­cun à votre manière vous me manquez…

Vive­ment que je vous retrouve !!!

Caro­line Leduc

Ensei­gnante à l’É­cole-Col­lège Domi­nique Savio