ÉCOLE COLLÈGE

SAVIO

École-Collège Savio

Une pédagogie novatrice et adaptée

CDS News

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Les migrations internationales

Après leur inter­ven­tion du 25 mars sur l’urgence d’une édu­ca­tion de qua­li­té, les membres de l’association Aide et Action ont fait décou­vrir aux Savio­tins la réa­li­té du monde des migrants et les rai­sons de leurs mou­ve­ments.

61384897_1065883290288406_8267703742904664064_n

Rose­lyne Mathieu, Pas­cale Chaigne et Michel Moy­nard, appar­te­nant à l’antenne des Deux-Sèvres de l’association de soli­da­ri­té inter­na­tio­nale Aide et Action, ont ani­mé l’exposé du 27 mai à Savio. 244 mil­lions de per­sonnes dans le monde sont des migrants. Leurs migra­tions sont le plus sou­vent subies et ont lieu en prio­ri­té pour des rai­sons liées à la pau­vre­té, la guerre ou à l’environnement et en par­ti­cu­lier au réchauf­fe­ment cli­ma­tique.

Dans un pre­mier temps, Rose­lyne Mathieu a ame­né les élèves de 3e à énu­mé­rer les dif­fé­rentes causes à l’origine de ces départs :

  • Poli­tiques : en cas de dic­ta­ture, par manque de liber­té de pen­sée, de paroles ou reli­gieuse
  • éco­no­miques
  • médi­cales : pour se faire soi­gner ou fuir les grandes épi­dé­mies
  • l’oppression comme celle subie par les femmes (mariages for­cés, exci­sion) par exemple, l’homophobie…
  • les études et la recherche de tra­vail.

Puis, Pas­cale Chaigne a fait pas­ser en revue aux Savio­tins les dif­fé­rentes dif­fi­cul­tés engen­drées par ces mou­ve­ments. Pour par­tir, il faut pos­sé­der un mini­mum d’argent, être débrouillard, avoir une for­ma­tion est un plus et pos­sé­der de grandes capa­ci­tés d’adaptation. Les migrants arrivent en effet dans des pays aux cultures tota­le­ment dif­fé­rentes des leurs et déjà le vocable de « migrants » que nous uti­li­sons regroupe de nom­breuses natio­na­li­tés et cultures. Il faut donc accep­ter l’autre dans sa dif­fé­rence pour nous comme pour eux. Les sta­tis­tiques indiquent que les migrants actuels ont un cer­tain niveau d’éducation : 63% ont le niveau Bac. Là encore beau­coup d’idées pré­con­çues sont à com­battre. Les migrants qui arrivent sont por­teurs de valeurs, tous ne sont pas for­cé­ment pauvres. Mais en plus du pro­blème des papiers à régu­la­ri­ser, se pose celui de la recon­nais­sance des diplômes et ils sont sou­vent obli­gés de repas­ser des équi­va­lences. Aide et Action Inter­na­tio­nale tient à sen­si­bi­li­ser les auto­ri­tés et popu­la­tions locales à la néces­si­té de vivre ensemble et à la richesse que cela repré­sente.

Les migrants internes

Aux migra­tions inter­na­tio­nales qui ont tri­plé en qua­rante ans, s’ajoutent les migra­tions internes, celles qui ont lieu à l’intérieur des fron­tières d’un même pays comme en Inde par exemple. Les migrants internes conservent en théo­rie les mêmes droits que leurs conci­toyens. En réa­li­té, ils sont trai­tés comme des citoyens de seconde zone et pri­vés des droits les plus élé­men­taires. On compte 10 mil­lions de migrants internes en Inde et 230 mil­lions en Chine.

Com­ment qua­li­fier les dif­fé­rentes sortes de migrants ?

Quel nom don­ner aux per­sonnes qui quittent leur pays ? Cela dépend des causes de leur migra­tion.

On qua­li­fie de réfu­gié la per­sonne à qui on accorde une pro­tec­tion en rai­son de per­sé­cu­tions qu’elle risque de subir dans son pays pour des causes d’insécurité, de régime poli­tique, de reli­gion ou d’orientation sexuelle. Tout migrant n’est pas réfu­gié et il ne devient réfu­gié qu’à par­tir du moment où la France par exemple lui a don­né le droit d’être accueilli. En 2017, il y a eu 68 mil­lions et demi de réfu­giés et 18 mil­lions 800.000 per­sonnes dépla­cées en rai­son des dérè­gle­ments cli­ma­tiques.

Est migrant la per­sonne qui quitte son pays d’origine pour arri­ver dans un pays dont elle n’a pas la natio­na­li­té. Les causes migra­toires concernent la san­té, le rap­pro­che­ment fami­lial, les études.

La der­nière caté­go­rie de migrants est consti­tuée par les deman­deurs d’asile, qui demandent jus­te­ment l’asile pour des rai­sons sécu­ri­taires leur vie étant mena­cée. Actuel­le­ment c’est l’Allemagne qui reçoit le plus grand nombre de demandes d’asile.

Aide et Action Inter­na­tio­nale sou­tient l’éducation des enfants migrants, hors des fron­tières ou à l’intérieur d’un pays, en amé­lio­rant leurs condi­tions de vie, en met­tant en place des alter­na­tives édu­ca­tives et en sen­si­bi­li­sant les auto­ri­tés.

Les Savio­tins ont mon­tré leur inté­rêt pour ce sujet dra­ma­ti­que­ment d’actualité en posant de nom­breuses ques­tions, en répon­dant à celles qui leur étaient posées et en par­ti­ci­pant aux ani­ma­tions pro­po­sées de manières construc­tive et intel­li­gente.

CDS News – 31 mai 2019