ÉCOLE COLLÈGE

SAVIO

École-Collège Savio

Une pédagogie novatrice et adaptée

Informations

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Éducation artistique et culturelle à Savio

« Jour­née cultu­relle savio­tine » du 8 novembre avec la troupe Ondes de Chok, venue sur place étu­dier avec les Savio­tins les dif­fé­rents aspects de l’adaptation d’un roman à la scène théâ­trale.

Les Foyers Ruraux de Poi­tou-Cha­rentes, res­pec­tant en cela une longue tra­di­tion théâ­trale dans la région, se pré­oc­cupent de l’éducation artis­tique des sco­laires.

C’est ain­si que Marie Vul­lo, res­pon­sable pôle régio­nal res­sources théâtre, accom­pa­gnait ce jour-là, deux des membres de la troupe Ondes de Chok qui pro­pose de belles ren­contres tout public et des ani­ma­tions en direc­tion des sco­laires comme celles réa­li­sées à Savio.

Sté­phane Mont­mailler, artiste pra­ti­quant la pein­ture aus­si bien que la sculp­ture ou d’autres per­for­mances plas­tiques et Abde­nour Maza­ri, comé­dien, ont répar­ti les enfants en plu­sieurs groupes leur fai­sant décou­vrir    les dif­fé­rentes dis­ci­plines qu’englobe l’activité théâ­trale.

Le texte, l’auteur, la mise en scène, les décors, les éclai­rages… tout a été explo­ré au cours de cette jour­née consti­tuant à elle seule un Ensei­gne­ment Pra­tique Inter­dis­ci­pli­naire, EPI, tel que Chris­tophe Labrousse les pra­tique depuis plus de vingt ans.

Les Savio­tins avaient déjà décou­vert le texte du roman Mon bel Oran­ger  de José Mau­ro de Vas­con­ce­los. Abdel­nour, inter­pré­tant tous les per­son­nages, a mon­tré com­ment cela était pos­sible en modi­fiant pour cha­cun les into­na­tions, les gestes et les atti­tudes. Les élèves ont dû, ensuite, jouer à leur tour et cer­tains se sont vrai­ment pris au jeu !

D’autres ont été tou­chés par l’histoire de Zézé, cet enfant bré­si­lien ayant pour confi­dent un oran­ger, véri­table petit diable à la mai­son où il accu­mule les bêtises, mais qui, en revanche, fait le bon­heur de sa maî­tresse tant il est doué et intel­li­gent.

Abde­nour au milieu de ses acteurs
Créa­tion d’un décor
Créa­tion d’un autre décor avant d’in­sé­rer le per­son­nage
Essais d’é­clai­rage avec les conseils de Sté­phane
Chris­tophe Labrousse, le direc­teur, et les élèves, en pleine action

De son côté, dans une salle dif­fé­rente, Sté­phane abor­dait, avec cha­cun des groupes for­més, les jeux de lumière per­met­tant de créer des ambiances, d’éclairer plus par­ti­cu­liè­re­ment un acteur ou une par­tie du pla­teau.

Il leur fit éga­le­ment étu­dier l’animation en volume, ou stop motion, une tech­nique d’animation don­nant l’illusion de voir des objets inani­més ou des per­son­nages des­si­nés prendre vie.

Les Savio­tins réa­li­sèrent toute une série de des­sins avec un per­son­nage se trans­for­mant en loup-garou les soirs de pleine lune.

Pho­to­gra­phiés, les des­sins furent ensuite pro­je­tés sur un écran à la fré­quence de plu­sieurs cro­quis à la minute. Le résul­tat final était convain­cant et en tout cas une très bonne expli­ca­tion du kiné­to­graphe des frères Lumière.

Une joyeuse jour­née ludique au cours de laquelle les Savio­tins ont beau­coup appris.