ÉCOLE COLLÈGE

SAVIO

École-Collège Savio

Une pédagogie novatrice et adaptée

CDS News

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Projet Pédagogique, Éducatif, Culturel et Solidaire 2020 – 2021 de l’École-Collège Dominique Savio

A par­tir du 17 mars 2020, nous avons vécu une période ou crise sani­taire sans pré­cé­dent qui nous a invi­tés et nous a impo­sés à repen­ser nos Pro­jets Péda­go­giques.

Avec les membres de l’é­quipe péda­go­gique de l’École-Collège Domi­nique Savio, nous avons déci­dé , pour cette vingt-cin­quième année, de reprendre le Pro­jet Péda­go­gique 2019 – 2020 que nous n’a­vons pu mener à son terme en le modi­fiant et en l’a­dap­tant à la réa­li­té : un Pro­jet d’en­ver­gure, comme vous allez pou­voir le décou­vrir.

Il nous faut apprendre, à tra­vers l’é­cole de la Répu­blique, à nous adap­ter à ce nou­veau contexte, donc à anti­ci­per.

Nous devons assu­rer une édu­ca­tion de qua­li­té pour cha­cune et cha­cun des Savio­tins afin de lut­ter contre le décro­chage sco­laire et per­mettre de créer, à la fois, du sens et du lien.

Dès le mois de sep­tembre 2020, une fois la ren­trée des classes ter­mi­née, nous com­men­ce­rons par regar­der le film de Cyril Dion et Méla­nie Laurent « Demain » (Par­tout dans le monde des solu­tions existent), puis nous étu­die­rons le livre de Pierre Rabhi et Cyril Dion « Demain entre tes mains ». Ce tra­vail sera une mise en lumière du Pro­jet Péda­go­gique qui vous est pré­sen­té ci-après

Chris­tophe Labrousse, péda­gogue et direc­teur de l’École-Collège Domi­nique Savio

Ce sera un « Pro­jet Péda­go­gique, Édu­ca­tif, Cultu­rel et Soli­daire » !

En 7 points

1- Il est indis­pen­sable de for­mer nos jeunes aux valeurs de la citoyen­ne­té, à celles de la Répu­blique, en leur per­met­tant d’être des élèves auto­nomes, tant sur le plan sco­laire que sur celui de la pen­sée. C’est pour cette rai­son que nous pri­vi­lé­gions, à Savio, depuis plu­sieurs années, le fond et la forme de notre tra­vail, à tra­vers les dis­ci­plines étu­diées :

  • la Phi­lo­so­phie
  • la Lit­té­ra­ture
  • l’His­toire
  • la Géo­gra­phie
  • l’En­sei­gne­ment Moral et Civique
  • le Théâtre
  • la Musique
  • l’Art, en géné­ral (sans oublier toutes les autres dis­ci­plines sco­laires bien évi­dem­ment)

 

  1. a) Un citoyen : c’est quoi ? C’est qui ?
  • tra­vail sur la défi­ni­tion du terme « citoyen »
  • visite de la Mai­rie, du Musée mili­taire de l’En­soa de Saint-Maixent, …)
  1. b) Deve­nir un éco-citoyen :
  • par­ti­ci­pa­tion à l’o­pé­ra­tion « Net­toyons la nature »
  • veiller au non gas­pillage de la nour­ri­ture
  • se ser­vir du com­pos­teur
  • trier les déchets
  • créa­tion d’un hôtel à insectes
  • fabri­ca­tion de nichoirs
  •  
  • c) Être citoyen, c’est s’in­for­mer :
  • Par­ti­ci­pa­tion à des émis­sions de radio sur d4b
  • Orga­ni­sa­tion de la Semaine de la Presse avec la pré­sence de jour­na­listes de la presse écrite et de la télé­vi­sion
  • d) Voya­geur et citoyen :
  • Inter­ven­tion d’un agent de la SNCF pour sen­si­bi­li­ser les élèves à la sécu­ri­té et la citoyen­ne­té
  • Étude des règles d’une col­lec­ti­vi­té : droits et devoirs

 

2 – Il est impor­tant d’ou­vrir les enfants sur le monde et ses richesses, ses diver­si­tés, ses par­ti­cu­la­rismes, …, en invi­tant des asso­cia­tions qui œuvrent dans l’é­du­ca­tion auprès des plus dému­nis à faire décou­vrir l’Ailleurs et ses dif­fi­cul­tés, ses drames, ses lais­sés pour compte. Insis­tons sur les droits des enfants dans le monde grâce à l’in­ter­ven­tion de cer­taines asso­cia­tions mon­diales comme l’U­NI­CEF, « Aide et Action » ou « Tsi­ky Soli­da­ri­té » qui vien­dront à Savio à plu­sieurs reprises. Rap­pe­lons quels sont les droits humains et le res­pect de la dif­fé­rence.

3 – Il est fon­da­men­tal de déve­lop­per l’es­prit cri­tique des enfants à tra­vers des lec­tures, l’é­tude de cer­taines œuvres d’art, des textes, des ren­contres avec leurs auteurs, comme nous le fai­sons avec l’U­nion Régio­nale des Foyers Ruraux depuis tant d’an­nées. Il faut pri­vi­lé­gier l’o­ral et pous­ser un enfant dans ses retran­che­ments, en lui per­met­tant d’or­ga­ni­ser un rai­son­ne­ment qui lui est propre. Sont annon­cés pour venir ani­mer des ate­liers (tra­vail sur la mise en scène ; écri­ture d’un texte avec un dis­po­si­tif qui asso­cie un(e) auteur/autrice et un(e) metteur(se) en scène ; tra­vail de lec­ture à voix haute ; les « déclen­cheurs » d’é­cri­ture ; l’é­cri­ture théâ­trale ; tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion aux textes dra­ma­tiques contem­po­rains ; tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion aux créa­tions en uti­li­sant les nou­velles tech­no­lo­gies (son, vidéo, etc.) ; l’ou­til péda­go­gique numé­rique et inter­ac­tif impro­vi­sé ; …) :

  • l’é­cri­vaine Fran­çoise Du Chaxel
  • le scé­no­graphe Vincent Debats
  • l’é­cri­vain Domi­nique Richard
  • l’é­cri­vain Phi­lip For­geau
  • l’é­cri­vain Chris­tophe Tos­tain
  • l’é­cri­vain Phi­lippe Rous­seau

 

Ces acti­vi­tés s’ins­crivent dans le pro­gramme sco­laire pro­po­sé par l’Éducation natio­nale ; sans oublier la Jour­née des Auteurs, véri­table nou­veau­té, qui per­met­tra d’ac­cueillir six auteurs locaux qui ani­me­ront divers ate­liers et répon­dront aux ques­tions des enfants. Nous accueille­rons, pour cette Jour­née inédite, les auteurs sui­vants :

  • Dai­sy de Vas­se­lot
  • Sarah Blai­neau
  • Gré­go­ry Bour­lo­ton
  • Valé­ry Sau­vage
  • Pierre Bran­dao
  • Michel van de Wiele

 

Paral­lè­le­ment, nous étu­die­rons cer­tains cou­rants de la culture au XXème siècle. En effet, un cou­rant (ou mou­ve­ment) artis­tique est un ensemble d’œuvres et d’ar­tistes regrou­pés autour d’une même démarche artis­tique et intel­lec­tuelle. De nom­breux cou­rants sont créés par des artistes d’a­vant-garde, qui sou­haitent chan­ger les pra­tiques de leur époque.

Le XXème siècle connaît d’im­por­tants bou­le­ver­se­ments his­to­riques et tech­no­lo­giques : nou­veaux modes de trans­port rapides (auto­mo­bile, train, avion, …), nais­sance de la psy­cha­na­lyse, guerres mon­diales, appa­ri­tion du numé­rique… Cha­cun d’eux amène les artistes à s’in­ter­ro­ger sur leur socié­té, sur leur pra­tique de l’art ou à expri­mer leur révolte.

Nous nous atta­che­rons, cette année, à tra­vailler les thèmes sui­vants :

  • la sculp­ture et l’ins­tal­la­tion : l’art en trois dimen­sions
  • l’ar­chi­tec­ture
  • les arts au quo­ti­dien : arti­sa­nat, desi­gn, mode
  • les arts gra­phiques

 

Les Savio­tines et les Savio­tins se ren­dront à Royan, en Cha­rente-Mari­time, pour visi­ter et étu­dier toute l’ar­chi­tec­ture « moderne » de cette ville recons­truite après un bom­bar­de­ment lors de la Seconde Guerre mon­diale.

4 – Il est pri­mor­dial de tra­vailler avec les asso­cia­tions d’é­du­ca­tion popu­laire qu’offrent nos ter­ri­toires divers et variés, comme les Foyers Ruraux, la Ligue de l’En­sei­gne­ment, des asso­cia­tions scien­ti­fiques comme la Béta-pi, des asso­cia­tions manuelles et cultu­relles afin de déve­lop­per une nou­velle forme de curio­si­té chez nos jeunes et per­mettre qu’ils com­prennent bien toutes les richesses ter­ri­to­riales. Les invi­ter à assis­ter à des spec­tacles orga­ni­sés par des acteurs locaux favo­rise l’ou­ver­ture vers l’autre, l’ou­ver­ture vers son envi­ron­ne­ment.

5 – Il est impen­sable de ne pas ensei­gner les outils infor­ma­tiques et leurs dif­fé­rents objec­tifs qu’il faut « savoir » maî­tri­ser pour prendre suf­fi­sam­ment de recul face aux infor­ma­tions « balan­cées » en boucle et sou­vent non véri­fiées… Il y a une vraie culture de l’in­for­ma­tion à com­prendre à tra­vers les réseaux sociaux, par exemple. Pour­quoi autant de réseaux sociaux ? Quelles sont leurs fonc­tion­na­li­tés ? etc.

6 – Il est vital, enfin, d’ins­crire notre sys­tème sco­laire dans les tran­si­tions éco­lo­gique, cli­ma­tique, sociale et socié­tale qui sont en pleine évo­lu­tion à tra­vers de nou­velles dis­ci­plines.

7 – Il est urgent d’a­dap­ter notre sys­tème sco­laire à la géné­ra­tion de nos élèves en pro­po­sant ce que j’ap­pelle la « fameuse » boîte à outils, en offrant des alter­na­tives sco­laires et péda­go­giques dif­fé­rentes en fonc­tion de chaque élève, en redes­si­nant les contours d’un emploi-du-temps qui res­pec­te­ra les rythmes bio­lo­giques des enfants, en favo­ri­sant des classes à effec­tifs réduits, etc.

8 – Il est nova­teur d’ins­crire de nou­velles dis­ci­plines comme la médi­ta­tion, l’empathie, le lâcher-prise, les valeurs qui font une socié­té « épa­nouie » (le res­pect, la soli­da­ri­té, la tolé­rance, la liber­té, etc.). Pour être encore plus com­plets, nous allons devoir ensei­gner de nou­velles valeurs comme la connais­sance de soi, la connais­sance de l’autre, le res­pect de soi, le res­pect de l’autre, la bien­veillance, la médi­ta­tion, l’empathie, le par­tage, l’en­traide, la soli­da­ri­té, la recherche de l’har­mo­nie, la pleine conscience, le tra­vail d’é­quipes, etc.

Un pro­jet ambi­tieux, riche, varié et com­plet qui sui­vra les pro­grammes sco­laires deman­dés par l’Éducation natio­nale, mais qui per­met­tra aux enfants, à tra­vers toutes ces ren­contres et toutes ces expé­riences, de don­ner du sens à l’é­cole, de créer du lien entre toutes les dis­ci­plines, cha­cune et cha­cune devant y trou­ver son compte.

Ne l’ou­blions pas : au mois de juin 2021, nous fête­rons les « 25 ans » de la fon­da­tion de l’École-Collège Domi­nique Savio ! Des sur­prises nous atten­dront tout au long de cette nou­velle année sco­laire 2020 – 2021 !

Pro­jet Péda­go­gique rédi­gé ce same­di 06 juin 2020

Chris­tophe Labrousse, direc­teur et péda­gogue,  ain­si que les membres de l’é­quipe péda­go­gique.