ÉCOLE COLLÈGE

SAVIO

École-Collège Savio

Une pédagogie novatrice et adaptée

CDS News

Les blessures chez l'enfant

Les blessures chez l’enfant

Mon métier d’é­du­ca­teur me pousse sans cesse à détec­ter et à com­prendre les « maux » des ado­les­cents afin de pou­voir poser des « mots » pour les aider et leur per­mettre de prendre conscience de ce qui peut les empê­cher d’a­van­cer dans leurs études. Une thé­ra­peute cana­dienne, Lise Bour­beau, a écrit un livre très inté­res­sant qui s’intitule :

« Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même ». 

Pour résu­mer, notre appa­rence phy­sique pour­rait avoir un lien avec nos émo­tions ; elle avance qu’il exis­te­rait ain­si cinq bles­sures : le rejet, l’a­ban­don, l’hu­mi­lia­tion, la tra­hi­son et l’injustice. 
  • Bles­sure du rejet : corps étroit ou mince durant l’en­fance, avec très sou­vent, un creux au niveau de la poi­trine, a comme un masque autour des yeux. Recherche la per­fec­tion dans le tra­vail, soli­taire et consi­dé­ré comme « à part » dans son groupe de classe, choi­sit de fuir face à une situa­tion difficile.

  • Bles­sure d’a­ban­don : corps qui manque de tonus, dos cour­bé, regard triste, recherche l’at­ten­tion et rêve d’exer­cer un métier qui rend public, demande des conseils et ne les suit pas néces­sai­re­ment, ne sup­porte pas de vivre seul, très cha­leu­reux avec son entourage.

  • Bles­sure d’hu­mi­lia­tion : corps et visage ronds, yeux grands ouverts, n’aime pas aller vite, essaie d’être par­fait pour évi­ter les cri­tiques, s’im­pose de faire plus pour les autres que pour lui-même au point d’a­voir le sen­ti­ment qu’on abuse de lui.

  • Bles­sure de tra­hi­son : corps bien pro­por­tion­né qui exhibe force et pou­voir, regard intense et séduc­teur, into­lé­rant aux pro­blèmes des autres, aime tout contrô­ler et n’ar­rive pas à délé­guer, cherche à impres­sion­ner, com­prend et agit rapidement.

  • Bles­sure d’in­jus­tice : corps droit et d’ap­pa­rence par­fait, regard brillant et vivant, très exi­geant envers lui-même, cher­chant la per­fec­tion. Estime qu’il n’a aucun pro­blème et a des dif­fi­cul­tés à se faire plai­sir sans se sen­tir coupable.
Je vous laisse méditer. 

Christophe Labrousse

Fon­da­teur et Direc­teur de l’Ecole-Collège Domi­nique Savio
Pré­sident de l’association Le Cercle des Parents pas Carrés