ÉCOLE COLLÈGE

SAVIO

École-Collège Savio

Une pédagogie novatrice et adaptée

CDS News

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

De l’utilité des interventions de personnalités extérieures à Savio

Dans le cadre des nom­breuses inter­ven­tions in situ à L’École-Collège Domi­nique Savio, qui viennent confor­ter et déve­lop­per cer­tains des items lis­tés en début d’année par le pro­jet péda­go­gique, Savio a accueilli depuis le début de cette année sco­laire 2019/2020 des per­son­na­li­tés venues d’horizons dif­fé­rents.

Lucien Duval, pré­sident de l’UNICEF des Deux-Sèvres, a été le pre­mier à inter­ve­nir le 18 sep­tembre. Il expli­qua aux Savio­tins les fon­de­ments de l’UNICEF (Fond des Nations unies pour l’enfance) char­gée de défendre les droits des enfants, de répondre à leurs besoins essen­tiels et de favo­ri­ser leur plein épa­nouis­se­ment dans le monde entier. À la suite de cette pré­sen­ta­tion, les thèmes sui­vants firent l’objet d’échanges entre Lucien Duval et les élèves : le droit à l’identité pour les enfants, à la san­té, à l’éducation, à la par­ti­ci­pa­tion, à l’information, à la liber­té d’expression, aux loi­sirs, aux sports, à la culture, aux jeux et à la pro­tec­tion. Tous s’intégrant par­fai­te­ment dans le second volet du pro­jet péda­go­gique défi­ni en début d’année sco­laire : le Par­cours Citoyen.

Vincent Debats et Domi­nique Richard ont ren­du visite aux Savio­tins en octobre, puis à nou­veau en novembre. Vincent Debats, plas­ti­cien scé­no­graphe for­mé à l’École supé­rieure d’art dra­ma­tique du Théâtre natio­nal de Stras­bourg et à l’École supé­rieure des arts appli­qués Duper­ré à Paris, a créé plus d’une cin­quan­taine de scé­no­gra­phies et cos­tumes en France et à l’étranger. Membre du col­lec­tif d’artiste « Exi­le­ros » en com­pa­gie, entre autres, de Domi­nique Richard, il est inter­ve­nu dans des foyers de jeunes tra­vailleurs en Ile de France. Il est éga­le­ment illus­tra­teur et ses des­sins accom­pagnent toutes les pièces du dra­ma­turge Domi­nique Richard. Ensemble, ils pro­posent des lec­tures des­si­nées sur l’œuvre de Domi­nique en média­thèque, dans les écoles, les librai­ries et les théâtres. Ils ont fait par­ti­ci­per les Savio­tins à la réa­li­sa­tion d’une grande fresque en uti­li­sant le pro­cé­dé du« ratage ». Com­ment à par­tir d’un « ratage » décou­vrir un visuel que ce soit un ani­mal, un por­trait ou une plante ? C’est cette tech­nique abor­dée pour la pre­mière fois en octobre à Savio qui a été uti­li­sée pour réa­li­ser la grande fresque que vous pour­rez admi­rer lors de l’exposition de des­sins des Savio­tins à la fin de l’année sco­laire. Les enfants ont tra­vaillé les yeux fer­més, sur la pointe des pieds et ils ont ado­ré ! Avec Domi­nique Richard, ils ont tra­vaillé sur des ate­liers d’écriture théâ­trale et de mise en scène.

Le 8 jan­vier c’est Caro­line Stel­la, comé­dienne et auteure dra­ma­tique, qui à l’initiative de Marie Vul­lo, res­pon­sable res­sources théâtre de l’Union Régio­nale des Foyers Ruraux du Poi­tou Cha­rentes est inter­ve­nue dans le cadre de la semaine de « L’enfant et le théâtre », offre artis­tique et cultu­relle à des­ti­na­tion des sco­laires. Caro­line Stel­la, après avoir sui­vi des études de lettres modernes à la facul­té d’Aix en Pro­vence, a effec­tué une for­ma­tion de comé­dienne au cours Florent. Depuis 2006, elle tra­vaille notam­ment avec le Trou­pus­cule Théâtre et la Com­pa­gnie Clo­rinde. Paral­lè­le­ment, elle écrit des textes pleins de poé­sie et « Poussière(s) », que les Savio­tins ont tra­vaillé en cours en même temps que « Saha­ra… et pour­quoi pas la lune ? » est sa pre­mière pièce publiée. Ce sont ces textes que Caro­line pré­sen­ta aux élèves le 8 jan­vier, leur expli­quant com­ment elle créait ses per­son­nages et com­ment elle laisse l’intrigue se construire dans sa tête avant de com­men­cer à écrire.

Patience Augus­tine a tou­jours écrit. Elle est édi­tée depuis main­te­nant quatre ans. Son pre­mier livre, paru en 2015 : « Un jour avec moi-même » est assez auto­bio­gra­phique et des­ti­né à un public d’adultes et d’adolescents. Le sui­vant « La porte mys­té­rieuse et l’étoile dans la soupe » s’adresse à un jeune public à par­tir de 8 ans et le der­nier « Le super pou­voir de Topi, la petite che­nille » est un conte par­fait pour les enfants de 3 à 7ans. D’origine came­rou­naise, Patience a déci­dé que la sœur de Blanche Neige, dans le nou­veau conte qu’elle écrit actuel­le­ment et qui s’intitule « La sœur de Blanche Neige », serait noire. Patience est venue pré­sen­ter ses trois contes à Savio le 22 jan­vier, aux élèves de cycle 3. Après avoir lu les trois contes avec Augus­tine, les enfants ont com­men­cé à écrire le début d’une his­toire avec elle !

Aline Pétrou­chine est venue pré­sen­ter aux Savio­tins du cycle 4 son livre « Et si on chan­geait l’école ! 1001 idées ».Maî­tresse d’internat à Gué­ret, pro­fes­seur des écoles à La Rochelle, puis pen­dant une ving­taine d’années, maître G (réédu­ca­trice psy­cho-péda­go­gique) Aline Pétrou­chine connaît bien l’école et s’intéresse aus­si bien aux han­di­caps qu’aux sur­doués. Lors de son inter­ven­tion à Savio, elle a com­men­cé par mon­trer com­ment fonc­tionne le cer­veau, l’hémisphère gauche et le droit pour en arri­ver à la conclu­sion que c’est en fonc­tion­nant har­mo­nieu­se­ment avec les deux hémi­sphères qu’on est per­for­mant. Elle par­la éga­le­ment des intel­li­gences mul­tiples, des enfants visuels ou audi­tifs ou kines­thé­siques, etc. Autant de notions que connaissent les Savio­tins, mais il est bon pour eux de consta­ter que l’information qui cir­cule à Savio n’est pas sor­tie de nulle part et peut être véhi­cu­lée par des pro­fes­sion­nels com­pé­tents.

Les séances pro­gram­mées avec Vincent Debats, Domi­nique Richard, et Patience  Augus­tine ont sti­mu­lé la créa­ti­vi­té des élèves qui est indis­pen­sable à leur déve­lop­pe­ment. On ne dira jamais assez à quel point cette der­nière favo­rise la concen­tra­tion, la pen­sée cri­tique, l’ouverture au monde, ren­force l’estime de soi et per­met aux enfants d’affronter les pro­blèmes et de trou­ver les solu­tions.

Notre pro­gramme, qui com­por­tait encore bien des ren­contres pas­sion­nantes, a été inter­rom­pu par la crise sani­taire que nous vivons actuel­le­ment. Nous sau­rons néan­moins tirer les ensei­gne­ments de ce confi­ne­ment pour enri­chir le pro­jet péda­go­gique de la pro­chaine année sco­laire 2020 – 2021, qui sera éga­le­ment mar­qué par l’approche du 25e anni­ver­saire de l’École-Collège Domi­nique Savio.

CDS News – 10 avril 2020